Publié le Laisser un commentaire

L’étourneau sansonnet

L’étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris)

Identification

L’étourneau sansonnet est un passereau originaire de l’Europe de l’Est qui chaque année migre dans l’Ouest du continent pour y passer l’hiver (d’octobre à mars).

Il est noir avec des reflets mordorés, ponctué de blanc et de fauve, avec plus de taches en hiver qu’en été. Le bec est long (2,5 cm environ), pointu et brun, et devient jaune pendant la période de reproduction, tandis que les pattes habituellement brunes deviennent d’un rose rougeâtre à la même période.

Son chant est très varié, il siffle et imite d’autres oiseaux ou des bruits humains.

Taille : 21 cm – Envergure 37 cm en moyenne

Poids : entre 75 et 90 gr – Longévité : 20 ans

Biologie

C’est un oiseau assez commun, qui est en extension partout. Espèce très sociale, l’étourneau vit en groupes pouvant atteindre plusieurs milliers voire millions d’individus.

Il vit dans les forêts claires, lisières, roselières, bosquets, dans les villes, parcs, jardins où de grandes bandes établissent leurs dortoirs.

L’étourneau est omnivore, il se nourrit de vers, mollusques, insectes et leurs larves qu’il capture avec son long bec conique dans les pelouses ou les tas d’algues. Il peut également se nourrir de baies, fruits, graines, détritus.

L’étourneau établit son nid dans la cavité d’un arbre, d’un bâtiment, d’un mur ou d’un rocher, dans l’ancien nid d’autres espèces à 8-10 mètres de hauteur. La période de nidification s’étend d’avril à juillet et peut avoir jusqu’à 2 couvées par an. La femelle pond de 4 à 6 œufs d’une taille de 30 mm environ. Ces œufs sont couvés 12 à 13 jours et les petits prennent leur envol à 20 – 22 jours.

Indices de présence

Les colonies sont tellement denses et nombreuses que leur présence est facilement visible.

Dégâts

L’étourneau est une espèce animale particulièrement adaptable et du fait de son mode de vie en groupe, il peut causer des dégâts sur les cultures et être source de nuisances en milieu urbain.

Au niveau des cultures, il peut entraîner la dégradation des semis de céréales, le sillage et pillage des stock de maïs fourrage et consommer de petits fruits et fruits à noyau.

Aspects sanitaires

Il peut vraisemblablement transmettre des salmonelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *