Publié le Laisser un commentaire

SIVAL 2020

PROXALYS Environnement sera présente au SIVAL au parc des exposition à ANGERS pour présenter toute sa gamme d’effaroucheurs à oiseaux AVISTOP avec notamment l’Avistop Combo qui combine 4 effets pour limiter le risque d’accoutumance.

Stand 127 – HALL B Allée B
Du 14 au 16 janvier 2020

Pour plus d’informations sur le salon, cliquez sur l’image ci-dessous.

Publié le Laisser un commentaire

SPACE 2019

Pour la 5ème année, PROXALYS Environnement sera présente au SPACE pour présenter toute sa gamme d’effaroucheurs à oiseaux AVISTOP avec notamment l’Avistop Combo qui combine 4 effets pour limiter le risque d’accoutumance.

Stand A05 – Air Libre du SPACE – Entre les halls 1 et 2
Du 10 au 13 septembre 2019

Nous avons également le plaisir de vous montrer notre nouveau site internet vous permettant de commander en ligne votre matériel et vos pièces détachées. 

Pour plus d’informations sur le salon, cliquez sur l’image ci-dessous :

Publié le Laisser un commentaire

L’étourneau sansonnet

L’étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris)

Identification

L’étourneau sansonnet est un passereau originaire de l’Europe de l’Est qui chaque année migre dans l’Ouest du continent pour y passer l’hiver (d’octobre à mars).

Il est noir avec des reflets mordorés, ponctué de blanc et de fauve, avec plus de taches en hiver qu’en été. Le bec est long (2,5 cm environ), pointu et brun, et devient jaune pendant la période de reproduction, tandis que les pattes habituellement brunes deviennent d’un rose rougeâtre à la même période.

Son chant est très varié, il siffle et imite d’autres oiseaux ou des bruits humains.

Taille : 21 cm – Envergure 37 cm en moyenne

Poids : entre 75 et 90 gr – Longévité : 20 ans

Biologie

C’est un oiseau assez commun, qui est en extension partout. Espèce très sociale, l’étourneau vit en groupes pouvant atteindre plusieurs milliers voire millions d’individus.

Il vit dans les forêts claires, lisières, roselières, bosquets, dans les villes, parcs, jardins où de grandes bandes établissent leurs dortoirs.

L’étourneau est omnivore, il se nourrit de vers, mollusques, insectes et leurs larves qu’il capture avec son long bec conique dans les pelouses ou les tas d’algues. Il peut également se nourrir de baies, fruits, graines, détritus.

L’étourneau établit son nid dans la cavité d’un arbre, d’un bâtiment, d’un mur ou d’un rocher, dans l’ancien nid d’autres espèces à 8-10 mètres de hauteur. La période de nidification s’étend d’avril à juillet et peut avoir jusqu’à 2 couvées par an. La femelle pond de 4 à 6 œufs d’une taille de 30 mm environ. Ces œufs sont couvés 12 à 13 jours et les petits prennent leur envol à 20 – 22 jours.

Indices de présence

Les colonies sont tellement denses et nombreuses que leur présence est facilement visible.

Dégâts

L’étourneau est une espèce animale particulièrement adaptable et du fait de son mode de vie en groupe, il peut causer des dégâts sur les cultures et être source de nuisances en milieu urbain.

Au niveau des cultures, il peut entraîner la dégradation des semis de céréales, le sillage et pillage des stock de maïs fourrage et consommer de petits fruits et fruits à noyau.

Aspects sanitaires

Il peut vraisemblablement transmettre des salmonelles.

Publié le Laisser un commentaire

Le choucas des tours

Le choucas des tours (Coloeus monedula)

Identification

Le choucas des tours est le plus petit corvidé vivant dans nos contrées. Il se distingue donc de la corneille noire et du corbeau freux par sa taille plus petite.

Son plumage est noir, avec les flancs et la poitrine légèrement plus clairs. Les joues et la nuque sont gris argenté.

Chez les adultes les iris des yeux sont blancs.

Les juvéniles ont un plumage plus terne et moins contrasté.

Mâles et femelles sont identiques, il n’y a donc pas de dimorphisme sexuel.

Taille : 33 à 39 cm – Envergure 100 cm en moyenne

Poids : entre 220 et 270 g – Longévité : 14 ans

Biologie

Le choucas est une espèce grégaire et sociable qui peut se regrouper en bandes avec les corbeaux freux et les étourneaux. Le soir, ils peuvent se rassembler par centaines dans des arbres-dortoirs.

Le choucas des tours apprécie les zones surélevées où il peut voir le paysage. on le retrouve donc dans les zones agricoles, les clochers d’église, les tours, les ruines de châteaux, allées ou parc avec de grands arbres. D’autre part ces sites lui permettent de trouver des cavités dans lesquelles il pourra faire son nid.

Le choucas, comme la plupart des corvidés, est omnivore. Il se nourrit de graine, fruits, insectes, grenouilles, voire même d’œufs ou d’oisillons.

La période de nidification s’étale d’avril à juin. La femelle pond entre 3 et 7 œufs qui incubent entre 16 et 18 jours. Les deux parents se chargent du nourrissage des petits qui prennent leur envol à un mois.

Dégâts

Les choucas des tours peuvent s’attaquer à différents types de cultures ; maïs, pois, échalotes, choux…

Statut

Malgré les nuisances qu’il occasionne, le choucas des tours est une espèce protégée par l’arrêté ministériel du 29 octobre 2009. Ce sont les lieutenants de louveterie qui peuvent procéder à l’abattage de ces volatils.

Confusions possibles

Le choucas des tours peut être confondus avec le corbeau freux ou la corneille noire.

Cependant le choucas n’a pas le plumage exclusivement noir et sa taille plus petite le distingue des deux espèces de corvidés citées.

Publié le

La corneille noire

Identification

La corneille noire est une espèce de passereaux de la famille des Corvidés que l’on rencontre couramment en Europe et en Asie, majoritairement en zone rurale.

Elle est totalement noire y compris le bec et les pattes. Son bec est plus effilé que celui des corbeaux.

Il n’y a pas de dimorphisme sexuel, les mâles et les femelles sont identiques.

Taille : 45 à 53 cm – Envergure 100 cm en moyenne

Poids : entre380 et 650 g – Longévité : 20 ans

Biologie

Sédentaires et très territoriales, les corneilles noires vivent en couple dispersé. Néanmoins la présence de nourriture abondante peut les réunir en bande.

Relativement méfiante de l’homme, la corneille est une espèce très intelligente et adaptable ce qui lui permet de venir se nourrir dans les jardins et champs avec prudence.

La corneille a un territoire assez grand, elle affectionne particulièrement les campagnes découvertes avec des bosquets d’arbres pas trop denses. Elle apprécie les bords de chemins et de route, les landes et autres zones bien dégagées.

Son régime alimentaire est très varié, elle se nourrit au sol de graines, jeunes pousses, épis de céréales, tubercules, petits vertébrés, oisillons, insectes, ver de terre… et même de charognes. 

Les corneilles nichent de manière isolée, contrairement aux corbeaux freux. Son nid, assez volumineux, est composé de branchettes, de terre, d’herbes sèches et de mousse. La femelle va pondre entre les mois d’avril et mai 3 à 5 œufs bleu clair ou vert tachetés de gris foncé. L’incubation dure une petite vingtaine de jours. Les petits prennent leur envol à un mois environ.
Les couples de corneilles sont unis pour la vie.

Dégâts

La corneille noire et le corbeau freux sont les deux principales espèces de corvidés à l’origine de dégâts significatifs sur les cultures de maïs.

Ces oiseaux consomment les graines de maïs dès le semis et les jeunes plants jusqu’à 4-5 feuilles. En effet ils suivent les lignes de semis et entraînent souvent des dégâts importants. En général les parcelles les plus exposées sont celles où la présence humaine est moindre.

Aspects sanitaires

Du fait qu’ils se nourrissent de cadavres d’animaux, ces oiseaux ont un rôle de nettoyeurs et d’équarrisseurs de notre environnement. Ils éliminent ainsi les charognes qui peuvent se trouver dans les champs et les bords de route. Ils peuvent également consommer des insectes nuisibles aux cultures.

Confusions possibles

La corneille noire peut être confondue avec d’autres espèces de corvidés comme le corbeau freux ou le choucas des tours.
Et le corbeau a le même statut que la corneille, à savoir espèce nuisible, il n’en est pas de même avec le choucas des tours qui lui est  une espèce protégée dont la régulation est très réglementée et encadrée.

Statut

La corneille noire est classée comme espèce nuisible.  Leur régulation et leur destruction sont possibles mais très encadrées.  Référencez vous au paragraphe suivant.